Rapport de la supervision

15 décembre 2017

COLLECTIF POUR LE DEVELOPPEMENT DES WAMUZIMU « CODEWA asbl » BUREAU DE SUPERVISION RAPPORT D’ACTIVITES DU 12/12/2012 AU 31/1/2013 Objet :  Présentation de civilité aux autorités politico-administratives locales  La séance de remise et reprise entre le superviseur titulaire ai sortant monsieur LIKALIKA MUSAGHI Luc et le superviseur titulaire entrant monsieur LUNGUMBU MUKANDILWA Jean-Baptiste  Evaluation des activités faites par la supervision de CODEWA en 2012.  Les activités prévues par la supervision en 2013. 2. PRESENTATION DE CIVILITE Après notre notification au poste de superviseur titulaire de CODEWA par les membres du conseil d’administration, nous avons pris soins de rejoindre immédiatement mon poste d’affectation à Kitutu chef lieu de la chefferie des WAMUZIMU. Ayant quitte GOMA le 13 décembre 2012, c’est le 16 décembre 2012 que nous sommes arrivés à Kitutu et commencé à présenter nos civilités du 17 au 23 décembre 2012. Cfr notre ordre de mission en annexes. 2. LA REMISE ET REPRISE La séance de remise et reprise entre les deux superviseurs s’est faite avec un retard suite à l’absence dans le milieu du superviseur adjoint charge de finance et qui joue aussi le rôle de la logistique. C’est donc le 12 janvier 2013 que la remise et reprise s’est tenue en présence de deux témoins à savoir monsieur BYANGA MULONDA et monsieur WAUBYULA KAMENGELE Liévin. Cfr procès verbal de la remise et reprise en annexe. 3. ACTIVITES REALISEES PAR LA SUPERVISION EN 2012 En 2012, la supervision de CODEWA a réalisée les activités ci-après :  La réhabilitation du pont (ISANDA) en février et mars 2012.ce travail communautaire a connu la participation effective de la population. Mais aussi cette réhabilitation a permis de nouveau le passage aise de la population de cette contrains avec leurs biens.  L’achat d’un groupe électrogène au mois de mars pour permettre le fonctionnement de la photocopieuse.  L’appui du CODEWA lors de l’adduction d’eau à KAKEMENGE et à MELA par OXFAM comme participation locale consistait au transport des tuyaux et au creusage des canaux ver les mois de janvier, février et mars 2012.  L’organisation de la session de formation à LUGUSHWA sur le journalisme radio et traitement d’information en mai 2012.  Dans le cadre de la sécurité alimentaire, deux champs sont entre d’être cultive. L’un par le comite de Base de BAGUNGA pour la culture d’arachides et terme de dimension de ce champ est de 31metre de longueur et 24metre de largeur. L’autre champ, c’est pour le comité de Base de BASIMBI pour la culture des maniocs et arachides. En termes de dimension du champ est de 50m de longueur et 45m de largeur. Pour les autres trois comités de base à savoir : BAKUTE, BANAMPUTE et BAWANDEME, leurs champs attendent un probable financement de CODEWA dans son projet de sécurité alimentaire. La dimension est la même pour ces trois champs à raison d’un hectare par champ. Tableau no 1 : Projet de sécurité alimentaire de COEWA No BASE DIMENSION DE CHAMP TYPE DE CULTURES 1 BAGUNGA 31m /24m Arachides 2 BASIMBI 50m /45m Maniocs et Arachides 3 BAKUTES 1ha Riz 4 BANAMPUTE 1ha Maniocs 5 BAWANDEME 1ha Maniocs Toujours dans le cadre de la sécurité alimentaire, sur l’ordre du président du CA de CODEWA, nous avons contacté les membres de l’association femme solidaire pour la pacification en sigle FESOP jadis femme sous le palmier qui nous ont dit qu’ils ont aussi un hectare dans lequel ils comptent cultiver les maniocs dès qu’ils pourront recevoir le financement de CODEWA. En date du 22/12/2012 à KITUTU dans la salle polyvalente de la chefferie de WAMUZIMU s’est tenue l’ assemblée général de CODEWA/Bureau de supervision sous la présidence du superviseur ai monsieur LIKALIKA MUSAGHI Luc. L’assemblée générale avait connu la présence de 24 participants parmi eux le représentant de la chefferie de WAMUZIMU monsieur KIKA KYAMOBA. Cfr liste de présence en annexe. Les points importants inscrits à l’ordre du jour de cette assemblée générale sont à savoir : • La collaboration qui doit existe entre CODEWA et la chefferie des WAMUZIMU • CODEWA doit travailler dans la transparence, la bonne gestion de ses fonds et l’impartialité dans le choix de ses animateurs. • Les projets de développement de CODEWA doivent s’adapter aux réalités de son rayon d’action. • Etant une grande association, CODEWA doit s’ouvrir à d’autres associations et ONG œuvrant dans les WAMUZIMU. A partir de la date du 22 novembre 2012, le MWAMI de la chefferie des WAMUZIMU s’est adressé au chef de poste d’Etat de KAKEMENGE en lui informant de la fin de mesure de suspension de deux superviseurs de CODEWA à savoir : monsieur LIKALIKA MUSAGHI Luc et monsieur BYANGA MULONDA. Dans sa lettre, le Mwami LONGANGI BYEMBA KAPANGALASA Christian s’est donné un jour par semaine au Beach de CODEWA de KIPONA-MELA afin de que la somme perçu lui soit remis. Présentement au lieu d’accorder la journée au Mwami, CODEWA ne lui donne que 50000fc par semaine. Pour la sécurité de son ouvrage, CODEWA collabore avec les militaires en leur payant 28 000FC, la somme qui a été réduit à 18000fc après échange entre la supervision et le commandant adjoint de KAKEMENGE le lieutenant Jean-Paul en date du 07/01/2013 à MELA. A propos du dossier CODEWA et PAS (projet d’assistance sociale) actuellement APDAS (action paysanne pour le développement et assistance sociale) de monsieur Félicien BALIKWIDANGA WALYANGA. Selon ce dernier, il n’y a aucun conflit entre son organisation et CODEWA ni entre lui et l’un des membres de CODEWA parce que lui-même est membre de CODEWA sauf qu’il a remarqué un certain esprit de division qui règne dans certains membres de CODEWA quand on les accordés une responsabilité dans l’association, ils cherchent souvent à diaboliser les autres auprès du président du CA de CODEWA. Félicien BALIKWIDANGA se considère toujours membre de CODEWA et est toujours prêt à répondre aux appels de la hiérarchie de CODEWA. Le dossier de la carrière des moellons de Mankaza à Kamituga est flou. Rick’am qui dit qu’il a remis une somme de 380$ US à Monsieur MUFANO, Président du Comité de base CODEWA dans le groupement de Baligi n’a aucun document qui le prouve. Monsieur MUFANO reconnait avoir reçu uniquement 300$ US de mains de Rick’am. MUFANO à son tour nous dit qu’il avait donné cet argent (300$) au service de cadastre à Kamituga. Lui aussi à son tour n’a aucun document de ce service qui atteste que ses arguments sont fondés et, il n’a jusque là un témoin qui l’approuve qui l’approuve. Nous sollicitons donc l’intervention du C.A dans ce dossier. L’organisation des élections dans beaucoup de Comités de base CODEWA s’avère nécessaire suite à la léthargie des comités de base, à la megestion de certains mais aussi parce que le Règlement d’Ordre Intérieur stipule qu’après deux ans il doit y avoir les élections du comité dans chaque base. Notre souhait est de sensibiliser d’autres groupements de la chefferie des Wamuzima à adhérer à la philosophie de CODEWA et d’implanter les comités de base. Dans le cadre de la collaboration entre CODEWA et d’autres associations locales œuvrant dans Wamuzimu, nous avons contacté : -Femme sous le palmier/FESOP (Femmes Solidaires pour la Pacification). Les activités de cette association sont : • La lutte contre la violence faite à la femme • La sécurité alimentaire • Caisse d’entraide des membres • Santé, le souci est de voir tous les enfants etre vaccinés. La Coordonatrice c’est KABISUBA MULALU et le siège est à Kitutu. -ACODI : Action Communautaire pour le Développement Intégré. Son Coordonateur est MUHINGA MAZAMBI. Son siège social est à Kitutu. Ses domaines d’action sont : • La sécurité alimentaire • L’habitat • La protection civile • Le microcrédit. -Femme sous le palmier/ODC (Œil pour le Développement du Congo). Son Coordonateur est Gérard MULALU. Il travail dans : • La sécurité alimentaire • La protection civile Le siège social est à Kitutu. -COBADER : Communauté de Base pour le Développement et la Réhabilitation. Elle œuvre dans : • La santé • L’agro-pastoral (sécurité alimentaire) • L’artisanat • L’habitat • L’environnement Son siège social est Mitobo. Son Directeur de projet et Coordinateur ad interim c’est KAMESE. -APDAS : Action Paysanne pour le Développement et l’Assistance Social. Son siège est à Kakemenge. Elle œuvre dans la protection des droits de civile. Son Coordonateur est BALIKWIDANGA Félicien. -Projet USHINDI/PANZI FONDATION : Actions sur terrain : vaincre les violences faites aux femmes à l’Est de la RDC, associations villageoises d’épargne et de crédit, réinsertion socio-économique. Personne contactée : PELIKAN Papy. Dans le cadre de la collaboration CODEWA-ONGs internationales, nous avons contacté : – WAR CHILD HOLLAND, siège de Kitutu. Elle travaille dans l’assistance aux enfants affectés par la guerre. Elle a une approche communautaire. Ses actions se passent à Kakolokelwa, Kazuza et Kitutu-Centre. Son coordinateur des projets est KASEKE KILUBI Justin. – PIN : People In Need ou peuple en besoin. Il appuie la Zone de santé de Kitutu en medicaments, en enveloppe salarial et rehabilitation de centre de santé et postes de santé. Exemple les centres de santé de Kakemenge, Mapale, Byonga, Mitobo, Tukenga, Butetegele. Personne contactée, c’est le chargé des interventions de PIN à Kitutu, Monsieur SITUMAINI Olivier. – R (International Rescue Commitee) Elle œuvre dans : • La réhabilitation des écoles et structures sanitaires • La bonne gouvernance avec les Comités Villageois de Développement (CVD). Nous avons reçu ces informations. L’insécurité dans la Chefferie des Wamuzimu comme presque partout à l’Est de la RDC reste d’actualité. La présence des FDLR dans les forêts de certains groupements, à l’exemple de Basimbi, Bagunga, Basikamagulu, Basimwenda, … Les militaires et policiers procèdent aux arrestations arbitraires des personnes. L’appareil judiciaire, à tous les niveaux dans Wamuzimu, est accusé de corruption et de partialité voire même favoritisme et clientélisme à la défaveur du paysan pauvre. Les barrières sont signalées à : • Myasa : pour les militaires et, chaque passant paie 500FC • Nyangulube : pour les militaires. Chaque passant paie 500FC • Nyamupe : pour la Chefferie et les militaires. On paie 500FC par passant. Il y a d’autres dispositions faites par des groupes des gens ou associations et qui, pour la maintenance ou la bonne poursuite des activités, nécessitent une petite contribution des passants. Pour la population mal informée cette contribution est considérée comme tracasserie et ces endroits comme des barrières. Il s’agit de : • Beach Mela-Kipona sur la rivière Elila : pour CODEWA. Le passant paie 500FC • Bottes sur la rivière Elila : pour la chefferie, 500FC par passant. • Kinkuma : pour APROMOTESKI : 500FC par MOTO • Mbelekelo : pour les Rasta : 200FC par passant • Kipori entre MITOBO et Nyamibungu : pour les Rasta, 500FC par passant. Cette dernière disposition n’est plus suite aux travaux d’entretien routier qui se font à cet endroit par l’Office de Route. Concernant le dossier APROMOTESKI (Association de promoteurs de Taxi-Moto au Sud-Kivu) au beach CODEWA ; la moto sans bagage ne paie pas, la moto chargée de bagage paie 500FC quelque soit la quantité ou le poids de la charge et enfin la moto chargée de bagage et transportant un client paie 500FC. Cette situation est la même pour toutes les dispositions citées ci-haut. Le passage des vaches sur le pont Isanda est un sujet à confusion. La hiérarchie de CODEWA comme la lettre de l’honorable LONGANGI BYEMBA YAYA alors chef de Chefferie des Wamuzimu a.i du 03/02/2009 interdisent le passage des vaches sur isanda. Selon certains témoignages, il y a longtemps que les vaches passent au pont. D’après le compte rendu de la réunion du 09/12/2012, tenu par le superviseur titulaire a.i LIKALIKA Luc en présence des personnes qui avaient donné leur argent au CODEWA ; il ressort que les vaches doivent passer à l’Isanda. Motif de cette décision, les 2000FC qu’on paiera par vache seront divisés en deux. Une part pour la personne qui travaille sa semaine et une autre pour CODEWA. La somme réservée au CODEWA devrait servir pour des petites réparations au pont. Selon notre constat, on paie 1000FC par vache et rien n’entre dans la caisse de CODEWA. L’argent perçu par semaine au beach CODEWA avant l’existence des bottes en amont était estimé à 600000FC à 900000 FC avant toutes dépenses. Actuellement, avec la présence de deux beachs, le montant est estimé à 200 000FC à 500 000FC avant toutes dépenses. Il est important de signaler que quand ce sont les taxataires de CODEWA qui travaillent la semaine de l’association, il y a beaucoup de dépenses non autorisées ; soit ce sont les chefs de poste, soit les présidents de certains comités, soit certains superviseurs,… Pour la durabilité du pont (Isanda) et sa maintenance ; il nous faut suivre les conseils de notre technicien en la matière Monsieur MIZEGHEZEGHE. Il s’agit d’appliquer l’huile ou la graisse SAE40 partout où il fait signe de présence de rouille sur les câbles et serrer le câbles, utiliser le tire-fort pour tirer les câbles détendus et remplacer avant qu’il ne soit tard, les planches abimées. Dans le cadre de la sensibilisation, nous avons besoins de cartes de membres car sur terrain nous avons trouvé 11 cartes de membres déjà expirées, ayant été signées à la date du 31/12/2011. Ceci signifie que ces cartes ne sont plus valables pour l’année en court. Notre souci étant de faire adhérer un grand nombre de personnes dans CODEWA. Nous avons remarqué et apprécié les deux initiatives de la construction de deux mini barrages hydro-électriques à Kitutu dans la rivière Mbilumanze sous l’initiative de Messieurs MAFAMPI et Daniel son Ingénieur et à Kakemenge dans la rivière Kenga miseghe sous l’initiative de MALINGA MULOBA, MUTIMA MUKUPI, MUKAMBILWA AZONI, WITANENE MUKUPI, Henri KILUNDU, Dieudonné, Dida. Le barrage de Kitutu produit déjà de l’énergie électrique mais connait encore beaucoup de difficultés pour son bon financement. On fait payer par ampoule et par jour 200 FC. Une petite partie du Centre Commercial de Kakuku et de Regeza mwendo est déjà alimentée. Dans le cadre d’insécurité sociale, de Tunkele à Butetegele jusqu’à Bana mulingi, il se passe un phénomène étrange. C’est la pauvre population qui fait nourrir les militaires déployés en ces lieux. A Tunkele on donne la ration trois fois par semaine (lundi, mercredi et samedi). On donne par ménage 200FC, les maniocs secs ou du riz. A Butetegele, la ration est donnée une fois par semaine. On donne 200FC et 2 cossettes de maniocs. Un soi-disant commerçant donne 1000FC par semaine. Celui qui a un moulin portable donne 4 mesures (assiettes) de farine par semaine. Les orpailleurs (creuseurs de minerais) collectionnent une quelconque somme d’argent qu’ils remettent aux militaires loyalistes le dimanche. Nous avons eu ces informations de la part du président de la société civile de Tunkele, Monsieur MUKAMBA BAZIKA. Vu les propos discourtois de Monsieur le chef de poste de Kakemenge Deward WANGACHUMA, qui insiste d’avoir en son propre compte soit une somme d’argent par semaine soit un jour par semaine au beach CODEWA comme c’est le cas pour le chef de Chefferie des Wamuzimu. Nous invitons la hiérarchie de prendre ses dispositions pour ce cas. Nous signalons également la présence des voleurs à main armée à Kitutu. C’est la jeunesse de ce milieu qui s’est libérée en organisant des patrouilles nocturnes. La tache d’identifier les passants sur le pont Isanda, longtemps demandée par le Président du CA de CODEWA s’est faite pendant six jours du vendredi 18 au mercredi 23 janvier 2013. A part les personnes, nous avons pris également en compte la circulation des motos, vélos ainsi que les animaux domestiques de grande taille. L’itinéraire géographique pris par les éléments considérés n’a pas été oublié. Ainsi la direction Mela-Kipona est appelée l’itinéraire Ouest-Est et la direction Kipona-Mela est appelée l’itinéraire Est-Ouest. Tableau n°2. Statistique des passants au pont à liane du 18 au 23 Janvier 2013. N° Jour de la semaine Itinéraire géographique Hommes Femmes Filles Garçons 1 Vendredi Ouest-Est 270 62 22 34 Est-Ouest 204 43 17 36 2 Samedi Ouest-Est 278 77 20 42 Est-Ouest 191 49 12 22 3 Dimanche Ouest-Est 285 76 62 73 Est-Ouest 244 50 16 24 4 Lundi Ouest-Est 282 64 18 22 Est-Ouest 300 44 23 31 5 Mardi Ouest-Est 232 56 25 28 Est-Ouest 201 49 21 22 6 Mercredi Ouest-Est 212 71 19 31 Est-Ouest 202 64 16 37 TOTAL Ouest-Est Est-Ouest Commentaire : • Les hommes sont plus en mouvement par rapport aux femmes • Les adultes se déplacent souvent pour le commerce, les travaux de champ, l’église, et autres • Le mouvement de déplacement des enfants a pour raison les études, champ, l’église et pour les marchés de Kitutu et Kakolokelwa et accompagner leurs responsables à Lugushwa. Tableau n°3.Statistique des motos et vélos qui sont passés au pont du 18 au 23 janvier 2013. N° Jour de la semaine Itinéraire géographique Moto pour particuliers Moto pour ONGs Velo pour particulier Velo pour ONG 1 Vendredi Ouest-Est 106 5 17 – Est-Ouest 106 5 02 – 2 Samedi Ouest-Est 99 – 09 1 Est-Ouest 87 – 03 – 3 Dimanche Ouest-Est 106 – 21 – Est-Ouest 99 – 10 1 4 Lundi Ouest-Est 114 2 10 – Est-Ouest 110 2 05 – 5 Mardi Ouest-Est 103 – 09 – Est-Ouest 117 – 02 – 6 Mercredi Ouest-Est 101 – 12 – Est-Ouest 97 – 07 – TOTAL Ouest-Est Est-Ouest Commentaire : • Beaucoup de motos sont celles des particuliers • Les ONGs identifiées sont : PIN, RESCUE (IRC), Projet USHINDI/Panzi Fondation et la Croix rouge de la RDC. • Quand il a plu, beaucoup de motos et velos s’orientent vers les bottes pour peur de glisser aux deux pentes situées de part et d’autre d’isanda. • Les conducteurs de Motos et velos preferent passer à l’isanda car il n’y a pas de retard pour traverser ; raison pour laquelle les autorités de CODEWA doivent s’impliquer pour lutter contre les deux pentes de part et d’autres du pont. Tableau n° 4 : Statistique des animaux domestiques de grande taille qui sont passés par l’Isanda du 18 au 23 Janv.2013 N° Journée de la semaine Itinéraire geographique vache chevre chien 1 vendredi Ouest-est Est-ouest – 33 01 – – – 2 samedi Ouesst-est Est-ouest – – – 25 1 – 3 dimanche Ouest-est Est-ouest – 80 – – – 1 4 Lundi Ouesst-est Est-ouest – – – – 4 2 5 mardi Ouest-est Est-ouest – – 3 – – – 6 mercredi Ouest-est Est-ouest – 22 – – 2 – total Commentaire : -les vaches passent au pont sous l’autorisation du superviseur chargé de technique et comme dispositif, elles passent en troupeau de deux a deux. -les vaches vont dans un sens unique c.-à-d. de l’est vers l’ouest où il y a un marché important à Lugushwa. -pour une vache on paie 1000FC -pour une chèvre on paie 200FC. Le comité de suivi de la distribution d’eau laissé par OXFAM à Kakemenge connait un problème de gestion financière; dit-on aussi que le conflit qui s’observe entre les membres de ce comité est entretenu par le chef de poste de Kakemenge monsieur Deward WANGACHUMO pour toujours ses propres intérêt égoïstes. La qualité de l’eau est bonne mais l’érosion et l’éboulement de terre attaque la grande réservoir d’eau laissé par OXFAM. Les travaux d’entretien de ces installations ne sont pas faits car tous les tuyaux qui devaient etre couverts par le sol ne les sont pas et les herbes envahissent tous ces endroits. Les routes de desserte agricole réhabilitées par l’ONG AVSI à Byonga et Butetegele sont maintenant dans un état de délabrement parce qu’aucun dispositif de suivi de travaux n’était mis au point après le départ d’AVSI. L’adduction d’eau faite par l’association PIL (Promotion des Initiation Locales) à Kitutu est en échec. Ceci parce que la qualité de cette eau n’est pas bonne et présente une coloration presque jaune. Pour l’eau de boisson, la population recourt toujours a ces anciens sources aménagées soit par la paroisse catholique soit par d’autre organisation caritatives. Concernant le marché de Kibe que CODEWA envisageait réhabiliter dans les jours à venir, cette activité est déjà amorcée par les autorités de la place, aidées par le candidat malheureux aux élections de la députation nationale de 2011 Monsieur Kibonge qui avait offert quelques tôles et sacs de ciment pour la circonstance. Ainsi, on peut observer dans ce marché trois hangards dont deux sont petits et un grand par rapport aux deux autres. Selon le superviseur adjoint chargé de technique, dans le groupement de Banakyungu il n’y a pas encore eu de base CODEWA ni un président de comité de base. Dans le domaine toujours de la sécurité alimentaire, nous avons eu les points de vue de diverses personnes parmi lesquelles Monsieur Fabien Kibonge et L’ingénieur Munyololo de l’APID. Selon eux , CODEWA doit avoir : -un grand jardin d’aubergine à Lugushwa et Kamituga -un grand jardin de tomate a Kitutu, Lugushwa et Kamituga -des jardins maraichers partout où il y a une grande agglomération de la population -un élevage de cobayes, canards, poules et lapins qui peuvent vite se multiplier et lutter contre la sous alimentation et la malnutrition dans Wamuzimu. Le rapport financier de la supervision de CODEWA, depuis les travaux de réhabilitation du pont en février et mars 2012 jusqu’à l’élaboration de ce calendrier qui va jusqu’au 19 mai 2013, connait des irrégularités observables. Le superviseur adjoint chargé de finance est lui-même mal informé de l’entrée, de l’utilisation et de la justification de l’argent par le superviseur adjoint chargé de la technique. Tout au long du processus de réhabilitation du point, les deux superviseurs prenaient l’argent aux personnes d’une manière dispersée. Parfois c’est 200000Fc et l’autre fois c’est 250000Fc ; la somme n’étant par la même pour la même durée au pont après location. Au bureau de CODEWA, il n’y a aucun document signé par les deux parties qui atteste de la manière Dont les closes se passent. Vu le désordre dans le ramassage d’argent d’autrui par les deux superviseurs; l’élaboration du calendrier posait aussi problème parce que chaque d’eux voulait satisfaire ses clients. Comme dans le calendrier élaboré par le superviseur Luc, il y a avait deux domaines prévues pour CODEWA, nous lui avons dit de payer toutes les dettes existantes et de ne plus en parler le 19 /05/2013. C’est ainsi que nous avons laissé à Byanga la mission de respecter son calendrier et de n’engager aucune dépense qui ne soit autorisée par la hiérarchie. Cfr le rapport financier du superviseur Luc en annexe. Nous avons des personnes qui n’ont pas payé soit la totalité d’argent de Mwami Byemba Christian et des militaires soit qu’elles ont payé une partie seulement. Tableau nº5 : Liste des gens qui doivent de l’argent à Mwami Byemba et aux militaires. Nº Nom Pour Mwami Pour soldant 1 MUTIMA MUKUPI 50000Fc 28000Fc 2 POTTO 10000Fc 28000Fc 3 ZAMENGA ̶ 28000Fc Total 60000Fc 84000Fc Dans la caisse de CODEWA à la coopérative Mali Fesa, il n’y avait que 31,4$ que nous utilisons pour expédier l’argent de Mwami christian à Bukavu. La réparation de nos appareils en panne (photocopieuse, tronçonneuse et générateur) ne sera possible que quand nous aurons l’argent dans nos mains. Nous avons des travaux de maintenance que nous comptons faire dans les tronçons routiers de CODEWA au début mars de cette année. Nous attendons l’autorisation de la hiérarchie. Ces travaux sont estimés à 110$ . La logistique de CODEWA n’a ni bêche ni machette ni pioche ni barre de miner ni houe .Est –il qu’on donnait tous les matériels des cantons nage aux personnes qui travaillaient. La supervision de CODEWA à KITUTU n’a ni bureau ni mobilier ni fourniture de bureau. Elle n’a qu’une seule table gardée chez le superviseur adjoint chargé de finance Byanga. Nous sollicitons le C.A de CODEWA de trouver une solution à ce problème qui ne nous permet pas de bien travailler. Aucun travail ne peut se réaliser sans avoir dépensé quelque chose de n’importe quelle nature Soit elle. Sur le terrain, nous avons engagé les dépenses ci- après : Tableau N°6 : Dépenses effectué sur terrain du 12 décembre 2012 au 31 décembre 2013 N° Type des dépenses Montant unitaire Fréquence de dépenses Montant total 1 Transport Goma-Kitutu aller et retour 100$ 1 100$ 2 Communication 36 000FC 3 Transport Kitutu-Mela aller et retour 8000FC 3 24 000FC 4 Transport Mela-Kakemenge aller et retour 3000FC 4 12 000FC 5 Transport Kitutu-Mitobo aller et retour 4000FC 2 8 000FC 6 Ration 2$ 20 40$ 7 Alouage de l’appareil photographique 5$ 1 5$ 8 Achat film pour photo 2$ 1 2$ TOTAL 147$ et 80 000FC=236$ Commentaire : De toute cette somme qui vaut 236$ US, nous avons emprunté 90$ US afin de nous permettre de réaliser le travail que vous avez entre vos mains. Nous vous prions de nous orienter pour un remboursement rapide de cette somme au propriétaire ; si possible avant le 15/02/2013. IV.ACTIVITES PREVUES EN 2013 Pour cette année 2013, la supervision de CODEWA compte, avec la permission de son CA, réaliser les activités suivantes : – Mettre fin au mauvais système d’endettement pour permettre au CODEWA d’être autonome dans ses actions sur terrain ; – Réhabiliter le pont partiellement ou totalement selon le degré de sa destruction ; – Réanimer les bases CODEWA existantes et implanter les autres dans les groupements des Wamuzimu qui n’en ont pas pour une adhésion massive des membres dans CODEWA ; – Louer un bureau de supervision à Kitutu à un bon endroit ; – Superviser les activités de la sécurité alimentaire financées par CODEWA ; – Favoriser un bon climat entre CODEWA et les différents autorités à la base et – Suivre les ordres de sa hiérarchie. REMERCIEMENT Un lourd travail comme celui-ci ne peut être le résultat des efforts d’une personne. C’est ainsi que nos remerciements s’adressent aux personnes suivantes :  Aux autorités de CODEWA qui ont placé leur confiance en nous afin que cette période nous permette d’apporter notre modeste contribution à cet édifice ;  Aux collègues superviseurs sur terrain avec qui nous travaillons dans une bonne collaboration ;  Aux autorités locales qui nous ont facilité la tâche dans la présentation de nos civilités et nous ont prodigués des sages conseils socioprofessionnels ;  Aux membres de CODEWA avec qui nous avons travaillé dans un climat sain ;  A toutes les ONGs et associations qui ont manifesté une bonne collaboration avec nous ;  A toute personne qui nous a soutenus dans la concrétisation de ce travail. Fait à KITUTU, le 31 Janvier 2013 Pour la Supervision LUNGUMBU MUKANDILWA Jean-Baptiste

Laisser un commentaire